mercredi 24 octobre 2018

Star trip


Je vois dans les nouveautés romans (oui cette chronique a été écrite il y a très très très très longtemps! Quand j'étais jeune!!) une nouvelle publication de Didier jeunesse (OK), un nouveau Eric Senabre (Yes, Elyssa de Carthage c'était si cool), et une histoire histoire enthousiasmante (Ooooh). C'est bon, c'est un livre à lire! 

Nous sommes en 1968 en plein cœur des États-Unis (c'est-à-dire dans un endroit paumé). May, 15 ans, vit avec son petit frère Sam qui souffre d'un handicap à sa jambe depuis un accident. Ils sont seuls cet été car leurs parents sont partis sans explications suite à un mystérieux appel. Sam est fan de Star Trip, une série télé de science-fiction. Pour le divertir, elle décide de profiter d'un passage de l'acteur qui joue le célèbre capitaine Burke dans la série, pour lui demander de passer voir son petit frère... 

Premières phrases: 
-- Capitaine, le mini computer indique des résultats... troublants.
-- J'ignorais que quoi que ce soit pouvait vous troubler, Mr Rork.

Ce livre est un concentré de bonne humeur. J'ai lu ce livre dans le train puisque exceptionnellement, je prenais le train cette semaine-là! Et il m'arrive fréquemment de m'endormir dans le train. Et bien là, j'étais scotchée à ma lecture et je voulais voyager sur les routes avec May, Sam, Will et le capitaine Burke. J'ai ri, je me suis tellement amusée. 

Il faut dire que les personnages que rencontrent les personnages principaux sont sacrément cinglés! Je les ai tous adoré! L'acteur du capitaine Burke est une vraie tête à claques! Je me demande comment il fait pour ne pas prendre plus de mandales que ça! Et pourtant, il a un petit quelque chose d'attendrissant... A force de squatter aux côtés de May et Sam, on apprend à le connaitre! 

J'ai adoré cet espèce d'amérindien venu de nulle part qui est plus un boulet qu'autre chose et qui sort des répliques invraisemblables. Il est la première petite touche d'absurde du récit. Je dis bien première parce que, les absurdités vont s’enchaîner jusqu'à la fin du récit. Tout est étrange, mais positif! C'est tellement enthousiasmant! Je ne vais pas parler des autres personnages improbables qu'on croise, peut-être un petit mot pour le shérif! Il m'a fait tellement rire! Il est tellement ridicule! Il se prend pour un shérif de fiction, avec tous les clichés qui suivent et ça nous donne un personnage bien perché! En plus, il marque des petites pauses dans le récit puisqu'il n'est pas au même endroit que les personnages principaux. Bref, vous l'avez compris, les personnages sont des gros points forts de l'histoire. 

J'ai beaucoup apprécié l'ambiance général du livre. Nous sommes en 1968, donc en plein dans la décennie de la course à l'espace aux Etats-Unis. Et puis il y a la série Star Trip, qui fait totalement référence à une série culte de science-fiction! Et puis, à cette époque, il y a aussi la recherche de vie extraterrestre. Alors, vous pouvez bien comprendre ce que peut vivre le petit Sam au milieu de tout ça! Il croit dur comme fer à cette série et sa sœur va tout faire pour le faire rêver. Et l'auteur ajoute à cela un révérend qui essaient de convertir ces enfants de scientifiques pour les remettre sur le bon chemin de la foi. Pas de doute: ce sont les USA des années 60! 

A partir d'un moment, le récit tourne en road trip et j'adore lire des road trips! Bon, je vous préviens, cela n'arrive pas très rapidement. C'est vrai que la quatrième de couverture parle d'un road trip alors je m'attendais à ce que cela arrive très vite. C'est dommage, parce que ça créé une attente qui peut amener de la déception. Heureusement, l'intrigue m'a bien tenue en haleine jusqu'à ce qu'ils décident de partir à l'aventure!

Bref, n'hésitez pas à lire ce roman, que vous ayez 12 ou 62 ans! C'est un roman tellement dynamique, amusant et drôle! J'ai passé un super moment de lecture et vous devez en passer un bon moment comme moi! 

PETITE QUESTION DE LA FIN: connaissez-vous un bon roman qui se passe dans les grands espaces américains? 

Star trip
Eric Senabre
Didier jeunesse, 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire