dimanche 27 décembre 2015

Quelqu'un qu'on aime


Bon, j'avoue, quand je vois un livre des éditions Sarbacane, j'ai toujours un a priori positif. Et puis là, il y avait tellement de bonnes critiques que je me suis jetée dessus.

Matt décide d'organiser un voyage avec Gary, son grand-père, un voyage à travers les États-Unis mais aussi à travers ses souvenirs de jeunesse. Mais rien ne va se passer comme prévu... 

Premières phrases: DIXIE
Dans les jours qui ont suivi la naissance d'Amber, Dixie était sûre de s'en sortir toute seule. D'y arriver. Elle se doutait bien que rien ne serait facile - faudrait être naïve, quand on a dix-huit ans et un bébé dans le ventre, pour penser que la vie va s'écouler tranquille, sans accroc ni moments de solitude inouïe.

Donc cette histoire c'est un road trip. Je trouve que ce genre apparait de plus en plus dans les romans pour adolescents et c'est tant mieux! J'adore ça! Là tous le monde est dans un van et c'est parti pour l'aventure! (ça me rappelle un peu le film Little miss sunshine d'ailleurs et c'est une comparaison bien positive)

J'ai adoré ce livre. Les pages se tournent si facilement, et moi j'ai sans arrêt le sourire aux lèvres. Bon, c'est vrai que j'ai parfois eu les larmes aux yeux (ce qui n'est pas pratique quand on lit en faisant du service public et qu'il faut cacher ses yeux rouges aux gens). Bref, c'est tout ce que j'aime d'une histoire! De l'amitié, de l'humour, des personnages intelligents, de l'émotion, le traitement de sujet sérieux pour une histoire avec du relief. Bon c'est sûr que ce type d'histoire peut paraitre cliché (et pourtant je n'aurais jamais pensé à une histoire pareille), mais l'écrire de cette façon-là, cela relève du talent!

Parlons des personnages! Bah oui, c'est le ciment de ce roman. J'ai trouvé qu'ils étaient tous justes. Pas un n'est stéréotypé, ils sont normaux. Et des personnages normaux ça manque parfois à l'heure des Hunger games et compagnie (j'aime bien Hunger games quand même, hein!). Parfois, j'ai juste envie de lire une histoire extraordinaire avec des personnages comme moi.

J'ai une petite pensée pour Gary qui est vraiment attachant. Ce monsieur doit vivre avec sa maladie et voir les effets qu'elle a sur les gens qu'il aime. C'est dur et pourtant il est d'un optimisme débordant! C'est le sage de l'histoire (quoique...) et il rassemble tous le monde autour de lui (et de Pat Boone, si vous ne le connaissez pas, au lieu de googliser, lisez le livre!). C'est Gary mon chouchou! 

Bref, voici un livre pour avoir le sourire, un peu de larmes mais pour la bonne cause, un livre pour voyager. 

Quelqu'un qu'on aime
Séverine Vidal
Sarbacane, 2015 (Exprim')

1 commentaire:

  1. Tu m'as donné envie de le lire, je ne connaissais pas :D

    RépondreSupprimer