samedi 5 juillet 2014

Morwenna

 
Ce n'est pas un livre qui avait retenu mon attention mais une collègue m'a demandé de le lire pour lui donner mon avis. Comme la couverture paraissait bien sympathique, que l'histoire avait l'air mystérieuse, qu'il a remporté quelques prix et qu'il est dédicacé aux bibliothécaires, j'ai eu envie de l'ouvrir!
 
Morwenna est une fille étrange. Elle a fuit sa mère et trouve refuge chez son père, entretenu par ses propres sœurs. Ces tantes l'envoient en pension, dans une école à la très bonne réputation.
 
Premières phrases: L'usine Phurnacite d'Abercwmboi avait tué tous les arbres à des kilomètres à la ronde. Nous avons mesuré avec le compteur de la voiture. On l'aurait dit sortie des profondeurs de l'enfer, sombre et menaçante, avec ses cheminées cracheuses de flammes se reflétant dans une mare noire qui tuait tout animal qui se risquait à y boire.
 
Ce roman est assez étrange. L'écriture est soutenue, il demande une bonne concentration. Ce n'est pas un texte facile, mais il est vraiment très beau. Quel plaisir de temps en temps de lire une œuvre de ce genre!
 
En fait, c'est le journal de Morwenna. C'est une fille étrange car même en lisant son propre journal, c'est difficile de la cerner. Mais on voit très vite qu'elle a eu de gros problèmes dans le passé. Elle a une jambe folle, elle a fuit sa mère et nous apprenons très vite que sa sœur jumelle est morte. Je vous dis seulement ce qu'on apprend au début. Pour en découvrir davantage, il suffit de lire! Ces secrets sont dilués dans le récit.
 
Il n'y a pas d'action, ou très peu. On suit la vie et les réflexions de cette jeune fille dans son nouveau pensionnat. C'est très tranquille et j'ai peur que ça ne plaise pas au plus grand nombre, malheureusement. Pourtant, les pages se tournaient toutes seules. J'avais envie de connaitre plus cette jeune fille et voir si l'histoire allait décoller. Mais j'ai rapidement compris que ce n'était pas un roman ordinaire et la structure habituelle des romans n'était pas présente ici.
 
Ce que je ne vous ai pas dit encore c'est qu'il y a une part de fantastique dans ce roman. Morwenna peut voir et communiquer avec des êtres qu'elle appelle fées. Ce fantastique est lui aussi très dilué. On le voit ; on le ressent dans l'ambiance ; elle en parle quelques fois. C'est dans l'atmosphère et cela s'apparente plus à un conte celte (si vous n'en avez pas encore déjà entendu ou lu, faites-le!!). Cette ambiance est donc empreinte de légendes et de mystères, un peu angoissante parfois. J'ai vraiment adoré ça! En même temps, la demoiselle est originaire du Pays de Galles, un endroit rempli de légendes.
 
Cette jeune fille est également une mordue de lecture, mais pas de n'importe quelle: de littérature de l'imaginaire. C'est fantastique le nombre de références qu'on trouve dans ce récit!! Je ne connaissais pas la grande majorité ou alors que de nom. Elle adore la science-fiction. Il faut savoir que l'histoire se déroule en 1979 et ses références datent de cette époque-là. Si vous voulez vous faire une petite bibliographie des classiques de science-fiction à lire, c'est ce roman qui vous la donnera!
 
Morwenna est un personnage très solitaire. Elle ne se voit pas sous un très bon jour et par conséquent, elle ne voit pas quel intérêt elle pourrait avoir pour d'autres. Pourtant, on voit graviter autours d'elle des personnages très intéressants! D'ailleurs, j'aimerai bien avoir leur point de vue, pour savoir ce qu'ils pensent de cette très étrange fille! J'ai bien aimé Miss Carroll, la bibliothécaire (bah oui... encore!) qui apprivoise l'air de rien Morwenna.
 
En bref, c'est un roman que j'ai beaucoup apprécié et que je conseillerai vivement à ceux qui n'ont pas peur du manque d'actions.
 
Morwenna,
Jo Walton
Denoël, 2014 (Lunes d'encre)
 
 

1 commentaire:

  1. Il est dans ma wish list car il m'intrigue beaucoup :) Bises.

    RépondreSupprimer