mardi 19 novembre 2013

Le tailleur de pierre


Je continue petit à petit les aventures d'Erica et voici sa troisième enquête.

Une petite fille a été retrouvée noyée sur la côte de Fjällbacka par un pêcheur. L'enquête est confiée à Patrick Hedström.
 
Premières phrases: La pêche au homard avait connu des jours meilleurs. Autrefois, les pêcheurs professionnels travaillaient dur pour capturer les crustacés noirs. Aujourd'hui, les estivants passaient une semaine de vacances à pêcher pour leur plaisirs personnel. Sans rien respecter.
 
C'est toujours un plaisir de lire un roman de Camilla Läckberg. Je suis donc bien évidemment rentrée dans l'histoire.
 
Dans ce troisième tome, l'histoire privée d'Erica et de Patrick évolue. Je ne dirai rien de plus pour ne pas gâcher le suspense, mis à part que c'est une partie de l'histoire que j'aime beaucoup dans cette saga. Cela donne du relief à l'intrigue principale, qui reste l'enquête. On avance dans ces petites histoires au fil des romans et c'est toujours un plaisir de suivre les aléas de ces héros mais aussi la vie de Martin Molin, de Mellberg ou encore de la sœur d'Erica (même si c'est moindre dans ce tome).
 
En tout cas la situation d'Erica est telle qu'elle ne participe pas à l'enquête. Et c'est mon grand regret! C'était déjà le cas dans Le Prédicateur et elle me manque!
 
Heureusement, Patrick maîtrise la situation! Que ferait Fjällbacka sans lui! A l'aide (ou pas) de ses collègues plus ou moins efficaces, il va essayer de résoudre cette affaire qui semble insoluble.
 
La structure du récit est la même que précédemment: l'alternance entre l'enquête et une histoire qui se déroule en 1923 dans le milieu des tailleurs de pierre. Cette intrigue parallèle ne semble pas liée à l'enquête à première vue, mais elle n'est pas là par hasard. Et en effet, on comprend le lien à la fin. C'est vraiment bluffant, tout s'imbrique parfaitement. Et je dois avouer que cette intrigue m'a particulièrement passionnée.
 
L'enquête n'avance pas vite devant le manque d'indices et de témoignage. J'ai été parfois agacée, j'avais l'impression de faire du sur-place. Les enquêteurs ne posaient pas les bonnes questions d'après moi. Du coup, j'avais parfois l'impression de longueurs.
 
Ce n'est pas le meilleur titre de la série (je pense avoir préféré le premier pour l'instant), mais c'est une lecture bien agréable et la plume de Camilla Läckberg est toujours aussi divertissante! Un petit voyage en Suède fait toujours du bien!
 
En bref, c'est toujours un plaisir de retrouver des personnages qu'on aime. Le tome a des défauts mais reste vraiment un bon divertissement et un bon polar. J'ai encore été bluffée à la fin et c'est ce que j'attends d'un policier.
 
Le tailleur de Pierre,
Camilla Läckberg,
Actes Sud, 2009 (Actes noirs)
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire