lundi 22 mai 2017

Le complot des corbeaux


La lecture de ce livre est encore une sorte de hasard. Je regardais les nouveautés sur l'étagère de la Médiathèque et j'ai remarqué que ce livre était publié sous le label Naos qui découle de la collaboration entre 3 éditeurs. Si ce n'est pas trop cool, ça!
Comme je n'ai encore jamais lu un livre Naos, j'ai décidé de lire celui-ci, sans vraiment savoir de quoi il parlait! 

Merryvère Carmine est une monte-en-l'air, une acrobate cambrioleuse. Mais c'est aussi une des trois sœurs Carmines qui essaient tant bien que mal de survivre dans la ville de Grisaille qui ne s'appelle pas ainsi pour rien. Lors d'un cambriolage chez un personnage très important, tout tourne mal... Elle va devoir essayer de se dépêtrer de cette histoire tout en protégeant ses sœurs, si vraiment elles ont besoin de protection... 

Premières phrases: L'oiseau matinal attrape le ver. Ou parfois, un poignard en plein plumage. 
Ce corbeau-là aurait mieux fait de rester couché : la lame d'argent lui cloua le bec, abrégeant ses arias rauques au point du jour. Ses congénères affolés s'égaillèrent dans le ciel de Grisaille, un tourment de nuages qui ne se dispersait jamais et donnait à la ville son nom.

Déjà, bravo pour le soin de la couverture! Je la trouve sublime! J'ai vraiment un faible pour les effets de silhouettes. Mais cela ne s'arrête pas à la couverture... L'intérieur du livre est aussi décoré par ces silhouettes et offre un certain cachet à cet ouvrage.

Et le roman est aussi bon qu'il est beau. C'est un vrai plaisir de lire l'écriture d'Ariel Holzl et de suivre Merry à travers ses aventures. 

La ville qu'a créé l'auteur, car dans ce roman les personnages évoluent dans une ville et on ne connait pas du tout le reste du monde, est très originale. Cette ville est gouvernée par une reine et différentes familles qui ont chacune des caractéristiques particulières. Il y fait sombre soit parce qu'il y fait toujours gris et le soleil ne pointe que très rarement ses rayons, soit parce que la grande partie des scènes se passent de nuit.

L'ambiance est doucement morbide puisque les meurtres y sont tellement courant que la pratique peut être un événement mondain. D'ailleurs certaines choses pourraient être carrément choquantes! De plus, on y trouve des créatures fantastiques assez effrayantes telles que des goules, des vampires, des fantômes. Mais en même temps, l'humour, certes noir, de ce roman est si savoureux! A chaque page, il y a une phrase qui peut me faire sourire ou rire. C'est un humour élégant, sarcastique, génial. 

Il y a un chapitre vers la fin du roman qui m'a fait explosé de rire! Il est rare pour moi de rire autant à la lecture d'un livre. Mais là... c'était vraiment génial! Tellement génial que je l'ai relu et que je l'ai lu à mon amoureux! J'étais déjà à fond dans le livre mais là, je suis tombée en amour pour ce livre! 

Les personnages de ce roman et en particulier les 3 sœurs Carmines sont tellement attachantes, mais toutes à leur façon. Dolorine la petite dernière est d'ailleurs la plus flippante! Ce personnage est un mélange d'innocence et de cruauté enfantine. Heureusement qu'elle semble avoir une notion du bien et du mal parce qu'elle serait redoutable sans ça. Je n'ai pas trop envie de vous dire pourquoi je la vois comme cela parce que j'ai pris un grand plaisir à le découvrir et surtout à me poser des questions sur sa situation. En tout cas, c'est une petite fille digne des films de Tim Burton! 

Tristabelle est une jeune femme qui a un don pour agacer les gens. Elle est égocentrique, égoïste, cruelle (d'une autre manière que Dolorine), très attirante et elle le sait. C'est une mondaine. Elle a beau avoir tout ces défauts, je n'ai pas pu m'empêcher de l'apprécier. Elle est très drôle et ses répliques sont étonnantes! 

Enfin, il y a Merry qui est la sœur Carmine que l'on suit le plus dans ce roman. Je l'ai appréciée tout de suite! Elle est tout ce que j'aime dans une héroïne de roman. J'aime sa façon de traiter ses sœurs, ses amis et ses ennemis (et non ce n'est pas le même traitement pour les 3 groupes de personnes). 

J'ai bien apprécié le final. Il est vraiment très classe. Par contre la toute toute fin donne tellement envie de connaitre la suite! Et là, on se dit que l'auteur ou l'éditeur est gentil avec nous car il nous met un extrait du tome 2 et qu'on va en savoir plus sur ce qu'il se passe mais non! Bien joué! 

Bref, lisez ce roman qui m'a tellement plu! 

Les sœurs Carmines, tome 1: Le complot des corbeaux
Ariel Holzl
Label Naos chez Mnémos, 2017

2 commentaires:

  1. Voilà voilà voilà... Devine qui va se l'acheter bientôt ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toiiiiiiiii! :D D'ailleurs moi aussi car je le veux dans ma collection de livres super bons!

      Supprimer